Qu’est-ce que l’affacturage ?

L’affacturage est une opération financière par laquelle une entreprise vend ses créances, ou factures en souffrance, à une société de financement tierce, appelée société d’affacturage. La société d’affacturage est alors chargée de recouvrer les factures impayées auprès des clients de l’entreprise d’origine, tandis que cette dernière reçoit immédiatement des liquidités de la part de la société d’affacturage pour les factures vendues. L’affacturage est un moyen pour les entreprises d’améliorer leur trésorerie et de réduire le temps nécessaire pour recevoir le paiement de leurs biens et services. Les frais d’affacturage sont payés par l’entreprise d’origine à la société d’affacturage pour les services fournis. L’affacturage peut également désigner le processus consistant à trouver les facteurs d’un nombre ou à simplifier une expression algébrique en trouvant les facteurs communs.
Pour répondre à ses besoins de liquidités à court terme, une entreprise doit parfois recourir à l’affacturage. Il est légèrement différent du financement de factures. Il existe quatre principaux types d’affacturage : l’affacturage à échéance, l’affacturage financier, l’affacturage à escompte et l’affacturage non divulgué.

Exigences à l’égard d’un affactureur

Bien que les conditions fixées par une société d’affacturage puissent varier en fonction de ses pratiques internes, les fonds sont souvent débloqués pour le vendeur des créances dans les 24 heures. En échange du paiement en espèces de l’entreprise pour ses créances, l’entreprise d’affacturage perçoit une commission.
En règle générale, il conserve un pourcentage du montant de la créance, mais ce pourcentage peut varier en fonction de la solvabilité des clients qui paient les créances.

Avantages d’une société d’affacturage

L’entreprise qui vend ses créances bénéficie d’une injection immédiate de liquidités, ce qui peut l’aider à financer ses opérations commerciales ou à améliorer son fonds de roulement. Le fonds de roulement est vital pour les entreprises car il représente la différence entre les rentrées de fonds à court terme (telles que les recettes) et les factures ou obligations financières à court terme (telles que les paiements de dettes).